Enjeux de genre et renouveau syndical: le cas de la campagne SweetSixteen

Ariane Girard et Laurence Hamel-Roy
Sociologie, UdeM

L’étude du renouveau syndical consiste à s’intéresser aux pratiques d’organisation et d’action collectives se déployant aux marges du salariat classique. Non seulement les réorganisations des marchés de l’emploi ont une incidence directe sur la capacité d’intégration des membres dans les syndicats, mais les nouveaux acteurs et actrices mis en cause – tout comme leurs secteurs d’activité – amènent de nouveaux enjeux que les organisation syndicales se doivent de prendre en considération dans l’élaboration de leurs campagnes. À partir de l’étude de cas de la campagne Sweetsixteen$ (campagne qui visait l’augmentation du salaire minimum des travailleuses du soutien à domicile en Ontario à 16$), cette présentation a pour objectif d’exposer le rôle de la dimension de genre dans le renouveau syndical, et plus particulièrement dans le secteur des services de soutien à domicile. Après avoir souligné brièvement les liens forts qui subsistent entre les métiers de care et le travail domestique gratuit historiquement associé aux femmes, nous exposerons dans un premier temps les défis particuliers qu’a posé la féminisation du secteur de l’aide à domicile pour l’action syndicale, tant en ce qui a trait du profil socioéconomique de la main d’oeuvre que de la nature du travail effectué. Dans un deuxième temps, l’exposé permettra de mettre de l’avant la façon avec laquelle la dimension de genre a été prise en compte dans le cas de la campagne Sweetsixteen$ et d’ainsi rappeler la nécessité de prise en compte des particularités propres à la situation des femmes dans le renouveau syndical.

Publicités