Histoire du traitement des violences sexuelles au Québec

Amélie Lamontagne
Criminologie, UdeM

Les années 1970 et le début des années 1980 ont vu une augmentation rapide de l’intérêt public sur la question des violences sexuelles au Québec. Durant cette période, divers groupes féministes ont lutté pour faire reconnaître la réalité des violences sexuelles, faire modifier les lois concernant le viol et l’attentat à la pudeur afin d’améliorer l’accès à la justice des victimes d’agression sexuelle et créer des services d’aide appropriés. Aujourd’hui, serait-il possible de dire que les objectifs de ces militantes ont été atteints? Au-travers d’entretiens avec quatre femmes ayant œuvré sur la question des violences sexuelles par leur travail dans un CALACS (Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel), sur la scène théâtrale et dans l’enseignement de l’autodéfense, cette communication propose un regard critique sur l’évolution du traitement des violences sexuelles au Québec. En prenant également en compte de documents d’archives prélevés auprès des CALACS de Montréal, TroisRivières et Sherbrooke, nous proposons de voir en quoi consistaient les dénonciations et revendications féministes sur la question des violences sexuelles au Québec durant les années 1970-80.

Publicités