La résistance des femmes innues face au Plan Nord: réflexions pour décoloniser le féminisme en contexte québécois

Catherine Delisle L’Heureux est étudiante à la maîtrise en anthropologie. Elle s’intéresse à des sujets tels la justice sociale et environnementale, la décolonisation et l’intersectionalité.

Vendredi 28 mars à 11h00

Résumé:
L’annonce du Plan Nord, un projet de développement visant la mise en valeur et l’exploitation des ressources naturelles dans le Nord québécois, fit émergé au sein de l’espace public québécois un débat sur le sort réservé aux populations autochtones. Ressurgit entre autre la préoccupation de l’impact particulier du développement minier sur les femmes autochtones. Dans cette présentation, je problématiserai cette construction du débat à partir d’une étude de l’engagement et des revendications des femmes innues face au Plan Nord.

L’analyse proposée découle de mes recherches sur l’engagement des femmes innues de Uashat mak Mani-Utenam et Matimekush Lac-John face à l’exploitation minière, dans le contexte du Plan Nord. Mes travaux m’amènent à constater que les femmes sont fortement engagées au sein de leur communauté selon des modes d’action locale spécifiques, et que leur engagement face au Plan Nord s’inscrit également au sein de ces derniers. Qui plus est, à travers leur récit d’engagement s’affirment un projet de société empreint d’analyses et de perspectives permettant de penser le projet de décolonisation. Ainsi, ces observations mettent au jour une réalité bien différente de la représentation mise de l’avant au sein de l’espace public, soit de tendre à réduire la femme autochtone à un état de victime et de vulnérabilité à la violence.

Je cherche donc à montrer dans quelle mesure les femmes innues articulent de manière distincte une vision particulière du processus de décolonisation. De ce fait, j’espère clarifier certains aspects de leurs positions souvent moins bien compris au sein du mouvement féministe québécois. En conclusion, je réfléchirai sur les conditions à la formation d’alliances ponctuelles entre les femmes autochtones et les différents féminismes en contexte québécois.

Publicités