Le féminisme périnatal, perspective féministe en émergence par les groupes de femmes

Roxanne Lorrain et Nicole Pino
Travail social, UdeM

Historiquement, le féminisme s’est construit sur un désir des femmes de se libérer d’une oppression en partie liée à leur santé reproductive. L’église Catholique, le marché du travail, les mœurs sociales ont tous à leur tour eu des impacts sur l’oppression des femmes et les inégalités. Le thème de la maternité a été abordé dans certains courants féministes, mais aucun n’a jusqu’à maintenant traité spécifiquement des questions autour de l’expérience d’accouchement et d’allaitement des femmes. Pourtant, dans le mouvement d’humanisation des naissances, nombreuses sont celles qui militent en tant que féministes et déplorent ne pas se retrouver dans les courants féministes actuels. Ainsi, il s’avère essentiel de définir une nouvelle perspective féministe pour discuter des enjeux autour de la période périnatale, tels que la violence obstétricale et les effets du patriarcat sur l’expérience de grossesse, d’accouchement et d’allaitement des femmes. Le féminisme périnatal vise donc à répondre à ce besoin. Puisque cette perspective en est à ses premiers balbutiements, nous en sommes à l’étape de la définir et la co-constuire avec les militantes et chercheures des milieux féministes et d’humanisation des naissances. Dans cette communication, nous échangerons principalement sur la violence obstétricale, comment celle-ci constitue une violence de genre et comment les grilles d’analyses féministes s’appliquent. Cette présentation sera animée par une militante et travailleuse du Regroupement Naissance-Renaissance, groupe communautaire instigateur de ces réflexions et par une étudiante en travail social et militante du Groupe MAMAN (mouvement pour l’autonomie dans la maternité et l’accouchement naturel).

Publicités