Les contraintes disciplinaires spatio-temporelles sur les corps des femmes

Florianne Philippe-Beauchamp est étudiante à la majeure en Littérature comparée à l’UdeM, féministe radicale et intéressée à le défendre, penchant pour la ré-écriture d’une histoire littéraire des femmes.

Samedi 29 mars à 13h30

Résumé:
À partir des théories sur les contraintes disciplinaires sur les corps de Michel Foucault ainsi que celles sur l’investissement de l’espace de Michel De Certeau, j’explorerai comment ces contraintes sont appliquées sur les corps des femmes dans leurs déplacements dans l’espace spatio-temporel. Je me baserai beaucoup sur les idées de Colette Guillaumin, ainsi que sur celles de Sandra Lee Bartky. J’argumenterai sur l’appropriation de la classe des femmes par la classe des hommes dans une relation de servage, et donc de la situation de femmes-objets devant des hommes-sujets. Je discuterai ensuite du langage corporel et de la manière de se déplacer des femmes dans l’espace public et de l’internalisation d’une surveillance panoptique. Tout cela mène à l’interprétation des femmes comme biens publics, les contraignant dans l’immobilité et dans le contrôle conscient sur leurs propres corps. J’explorerai enfin des avenues de réappropriation de leurs corps et de l’espace pour les femmes.

Publicités