Les femmes de droite d’Andrea Dworkin : maternité, littérature et subversion

Julie Racine, candidate au doctorat en études littéraires à l’Université du Québec à Chicoutimi. Elle étudie le déploiement d’une pensée littéraire chez Jorge Semprun, dans une perspective philosophique.

Samedi 29 mars à 11h00

Résumé:
À la lumière de la théorie élaborée dans l’ouvrage Les femmes de droite, d’Andrea Dworkin, cette communication propose, dans un premier temps, de poser un regard critique sur la représentation de la maternité dans le discours public contemporain et, dans un deuxième temps, d’amorcer une réflexion sur la possibilité (ou l’impossibilité) d’une subversion de ce discours « de l’intérieur », en s’appuyant sur l’exemple de deux écrivaines, Olympe de Gouges et Hella S. Haasse.

Publicités