Les formes de la vie quotidienne: une ethnographie en milieu carcéral féminin

Par Sophie Coulombe
Étudiante à la maîtrise en sociologie, Sophie Coulombe travaille sur un projet de mémoire portant sur le quotidien des femmes en prison.

Samedi 19 mars,
Panel 6, de 15h à 16h30
Salle S1-139 – Pavillon Jean-Coutu

Résumé

Si plusieurs chercheur-e-s ont posé leur regard sur l’organisation sociale de cet univers clos qu’est la prison, peu se sont intéressé-e-s au quotidien des personnes incarcérées. Pourtant, de nombreux auteur-e-s ont travaillé à partir des formes de la vie quotidienne d’un contexte donné et ont démontré la pertinence d’une telle entreprise pour la compréhension d’un phénomène social particulier. Par le biais d’une ethnographie en milieu carcéral féminin, l’objectif de ce projet est de délinéer les formes de la vie quotidienne de l’incarcération. Ainsi, c’est par l’observation participante dans différentes sphères de la vie sociale en prison en portant particulièrement attention à des objets tels que des artéfacts religieux, à des attitudes comme la raillerie ainsi qu’à des espaces tels que la chapelle que cette recherche qualitative espère offrir de nouvelles pistes de compréhension et de réflexion sur un univers qui jusqu’à présent s’est trouvé dans l’ombre de celui des hommes incarcérés. En plus de cette observation, des entretiens semi-directifs individuels et des entretiens de groupe auprès des femmes incarcérées seront réalisés afin de relever la spécificité avec laquelle elles vivent leur incarcération et leur réintégration sociale au quotidien.

Publicités