L’utilisation politique du corps comme médium de lutte environnementale dans les actions directes menées par des femmes et des queer contre la ligne 9 d’Enbridge

Elise Vaillancourt
Développement international et mondialisation,
spécialisation en études féministes et des genres
UdeM et Université d’Ottawa

Plutôt que d’avoir recours aux institutions juridiques ou politiques, certain.e.s militant.e.s font le choix de l’action directe pour s’opposer aux projets extractivistes. Leurs corps, qui occupent les lieux physiques et symboliques, deviennent des obstacles. Ces actions seront souvent menées par des femmes et des queer. La question posée est ainsi la suivante : comment et pourquoi les activistes environnementalistes ayant mené des actions directes contre la ligne 9 d’Enbridge décident-elles de mobiliser leurs corps pour prendre position contre cet oléoduc?

Publicités