Perspectives féministes sur la santé des femmes : le cas du cancer du sein

Gabrielle Caron et Li-Anne Cyr
Travail Social, UdeM

Préoccupées par la santé des femmes et par l’environnement, nous considérons qu’il est essentiel de se pencher sur les substances toxiques qui sont présentes dans notre environnement et dans la majorité de nos produits de consommation. Il est de notre devoir de citoyen(ne) de propager ces informations au sein de notre entourage. Dans le cadre de cette présentation, nous souhaitons vulgariser et débusquer des substances toxiques présentes dans notre quotidien qui augmentent les risques associés au cancer et d’autres problèmes de santé tels que l’asthme, le diabète, etc. Encourager le public à modifier ses habitudes de consommation est un moyen de sensibilisation, mais l’objectif à long terme demeure l’obtention d’une réglementation gouvernementale plus sévère face aux industries. Cette présentation veut offrir des conseils pratiques et des alternatives plus sûres pour réduire nos expositions aux substances toxiques. En moyenne, les femmes utilisent environ 17 produits cosmétiques par jour lesquels regroupent plus d’une centaine d’ingrédients. La croyance populaire veut qu’une fois sur les tablettes, un produit soit considéré comme sécuritaire pour la santé de la population en général. Pourtant, nombreuses substances chimiques qui entrent dans la fabrication des produits détiennent des effets cancérigènes ou entrent dans la catégorie des perturbateurs endocriniens. Il n’est d’ailleurs pas obligatoire de mettre des avertissements sur les emballages qui contiennent des produits associés au cancer. Les enjeux environnementaux ont un impact sur la santé et sur divers problèmes sociaux créant des inégalités sociales. La santé ne relève pas seulement d’une responsabilité individuelle; elle doit s’inscrire dans une lutte collective.

Publicités